5 rue de Dammarie - Cesson 77240
nouveaudepartpourcesson@gmail.com

Associations, culture, sport & international.

MUNICIPALES 2020 À CESSON 77240

Created with Sketch.
7 décembre 2019

Associations, culture, sport & international.

Commission 3

Cinq propositions majeures :

  • Création d’une Maison des associations et des Projets, si possible en lien avec Vert-Saint-Denis.
  • Permettre à tous d’accéder à une offre culturelle de qualité dans le cadre d’une vraie mission d’éducation populaire.
  • Création d’une carte culture pour tous les habitants de GPS
  • Soutenir activement les projets de transformation et d’extension de la MJC/MLC.
  • Élaborer un plan d’adaptation et de rénovation des infrastructures sportives. Le faire en lien avec GPS, et surtout, en y associant la population.

1) Le tissu associatif

Dynamisme…

Le tissu associatif est important et dynamique sur notre commune. Les 67 associations recensées dans le guide pratique de la mairie développent leurs activités dans de nombreux domaines : anciens combattants, animation, culture, loisirs, éducation, environnement, humanitaire, jumelages, musique, parents d’élèves, santé, social. Pourtant, la municipalité n’est pas à la hauteur de ce dynamisme.

… Mais pénurie de locaux

L’offre de locaux a été bouleversée par la fermeture de la salle Sodbury et de la salle du Poirier Saint. Ces locaux n’ont été que partiellement remplacés par la reconversion d’une partie de l’école Prévert et par la création de la salle Chipping Sodbury. Ces nouveaux locaux, créés sans concertation, sont inadaptés pour un certain nombre d’activités (problèmes d’acoustique par exemple).

Une Maison des Associations et des Projets: pour quoi faire?

Nos associations ont besoin de locaux pour leurs activités régulières, pour les réunions de leurs instances, pour les événements qu’elles organisent, pour stocker leur matériel. Il manque des espaces réservés à leurs affichages dans la commune. Nous proposons donc de créer une Maison des Associations et des Projets. Ce serait un lieu convivial à disposition des associations, avec des salles de réunion et de travail, un endroit où les associations pourraient aussi se rencontrer et échanger. Il pourrait également y être implanté des boites à lettres pour la domiciliation du courrier de ces associations.

Un agent municipal pourrait y tenir des permanences pour rendre différents services : aider les associations dans leurs démarches (budget, demande de subventions), proposer des formations si les associations sont demandeuses, etc. Ce lieu aurait tout intérêt à être intercommunal, de nombreuses associations l’étant déjà. Cesson Animation organise de nombreux événements et manifestations pour la commune. Cette association sera un partenaire important pour notre action.

Les bénévoles

Les associations constituent par l’action de leurs bénévoles une véritable richesse pour notre commune, il faudrait d’ailleurs valoriser l’engagement de bénévoles et le quantifier. Elles ne sont pourtant pas toujours bien entendues. Nous souhaitons établir un véritable dialogue entre les élus et les associations, qui pourra être formalisé par la création d’un CVLA (Conseil de la Vie Locale Associative).

Une vraie salle des fêtes?

Nous proposons de revoir la question de la salle des fêtes, qui est un équipement utile pour la cohésion de commune. Il faudrait attribuer cette fonction à la salle Chipping Sodbury au lieu d’en privilégier l’usage commercial comme c’est le cas actuellement, et dans ce cas y faire des travaux pour réparer les erreurs commises lors de la construction de cette salle.

2) La Maison des Loisirs et de la Culture (MLC) / MJC

http://www.mlchouillon.com/

Une MJC qu’est ce que c’est?

La MLC est une Maison des Jeunes et de la Culture (MJC), affiliée donc à la Fédération Régionale des MJC d’Île de France https://mjcidf.org/federer/quest-ce-quune-mjc/

Elle se situe à la limite entre Cesson et Vert-Saint-Denis et est intercommunale. C’est une structure indépendante qui définit ses propres orientations mais elle remplit une série de missions essentielles. L’existence de la MLC n’interdit donc pas d’avoir une réflexion sur les politiques à mener en direction des jeunes et de la culture, bien au contraire. Une telle réflexion doit permettre de cerner ce qui relève de la MLC, et de mener une réflexion commune avec cette structure pour mieux répondre à ses besoins.

Les missions de la MJC/MLC et des municipalités devront être clairement définies afin d’éviter les redondances et de remédier éventuellement aux lacunes. La MJC/MLC comptait, en avril 2018,  938 adhérents (40% de Cessonnais, 30% de Verdonysiens et 30 % autres) autour d’activités culturelles (Danse, Musique, Théâtre, Activité manuelles et artistiques, Poterie, Activités ludiques et numériques…). Elle monte des partenariats avec d’autres structures, accueille certaines manifestations et dispose d’une salle de spectacle, La Citrouille.

Une grande partie des activités se déroule dans les différents bâtiments de la MJC/MLC. Cependant, il n’y a pas assez de place pour toutes les accueillir dans de bonnes conditions sur le site. Et la salle de spectacle est régulièrement utilisée pour des activités au détriment de spectacles et d’une véritable programmation.

Il est possible de mener davantage d’activités, notamment en direction des adultes, en dehors du site de la MJC, sur les communes de Cesson et Vert-Saint-Denis. Il faudrait pour cela, comme nous l’avons mentionné précédemment, augmenter l’offre de salles municipales. Mais, il nous semble important de recentrer les activités jeunesse sur le site de la MJC/MLC afin de renforcer son identité de Maison des Jeunes. Pour accueillir les adhérents dans de bonnes conditions, il faut envisager un véritable projet architectural qui doit être mis en débat avec la population et les adhérents de la MJC/MLC.

La MJC/MLC est en préfiguration d’un centre socio-culturel en 2019-2020. Ces nouvelles activités renforcent l’impératif de locaux plus spacieux et mieux adaptés avec la possibilité de créer un foyer pour les jeunes.


Ci-dessous, lien vers le dossier présenté à l’AG 2019 pour la préfiguration du Centre Social:
http://www.mlchouillon.com/wp-content/uploads/2019/06/Projet-entree-pr%C3%A9figuration-CS-2.pdf

3- L’offre culturelle

Dans un rayon de 10 kilomètres, les Cessonnais disposent d’une offre culturelle variée.

Le spectacle “vivant”

Dans ce domaine, la Scène Nationale de Sénart est un lieu central. Il est complété par des programmations municipales. Certaines structures travaillent parfois en partenariat avec le Théâtre Sénart comme par exemple l’Espace Prévert à Savigny-le-Temple ou la Marge à Lieusaint. Chaque saison, une programmation est aussi proposée par Melun-Val-de-Seine (par exemple le Mas au Mée-sur-Seine ou à l’Escale à Melun).
Sur notre commune, des spectacles sont programmés par le Syndicat Intercommunal (anciennement SIC) et la MLC/MJC à la Citrouille et à la Ferme des Arts. Le Syndicat Intercommunal propose des manifestations culturelles et des cours de danse et de dessin. Il y a aussi un Conservatoire de Musique avec près de 250 élèves (pratique instrumentale, chant lyrique, chorale…) qui est géré par GPS (Grand Paris Sud). Le budget de l’ancien SIC (Syndicat Intercommunal de la Culture) s’élevait à près de 440 000 €, dont 254 000 € versés par Cesson. Il faut repenser la complémentarité entre ces différentes structures.

Il faut garder et renforcer un partenariat avec le Théâtre Sénart. Il serait également intéressant d’entrer en contact avec d’autres acteurs présents sur le département comme « Scènes rurales », « Concert de Poche » ou des associations d’amateurs de notre secteur (Théâtre, Musique, Danse). La vocation de l’action culturelle sur notre commune doit permettre à tous d’accéder à une offre culturelle de qualité. Il faut rester dans l’esprit de Jean Vilar et de la MJC/MJC et remplir une vraie mission d’éducation populaire. Les différentes structures culturelles devront travailler de concert dans ce sens.

Pour atteindre cet objectif, il est important de disposer d’une petite salle de spectacle adaptée pour accueillir artistes et spectateurs. Aujourd’hui, la Citrouille ou la Ferme des Arts ne peuvent pas le faire dans de bonnes conditions.

Le cinéma

Face au rouleau compresseur du cinéma Pathé – Gaumont de Carré Sénart, il y a plusieurs salles dispersées sur Sénart (Savigny, Combs et Moissy) ou sur Melun-Val-de-Seine (Melun, Ponthierry). Il n’y a plus de lien entre ces différentes salles, même à Sénart (exemple de partenariat entre Moissy, Athis-Mons et Juvisy, mais pas avec les autres salles du secteur). Il existe un ciné-club à la MJC. Il doit être préservé et encouragé car il permet de redécouvrir des classiques du cinéma suivis de rencontres et de débats enrichissants.

Il faut revoir l’offre de cinéma. GPS soutient l’action des salles de cinéma Les Cinoches à Ris-Orangis, qui sont dotées d’un lieu d’accueil convivial et d’une offre diversifiée et de qualité (dont des films en VO) et constituent ainsi une véritable offre alternative à celle du multiplex Pathé-Gaumont Sénart pour le Nord de l’agglomération. Nous pensons que le Sud de l’agglomération devrait disposer d’un dispositif comparable. Nous souhaitons donc que GPS mette à l’étude la création d’un véritable complexe de cinéma d’art et d’essai intercommunal sur Sénart, comparable à celui des Cinoches, qui serait mis en réseau avec les autres salles municipales de Grand Paris Sud.

On pourrait aussi envisager une carte d’abonnement commune sur laquelle les habitants pourraient télécharger des places au tarif abonné. Cette carte pourraient être fusionnée avec d‘autres offres culturelles dans le cadre d’une “carte culture”; une concertation autour des animations et des rencontres pourrait être envisagée.

Pour y aller…

Pour le cinéma comme pour le spectacle vivant, il est également nécessaire de prévoir des modes de transport pour rejoindre les différents lieux, soit grâce à des navettes soit en organisant le co-voiturage (envisager une application internet et smartphone ou l’usage du téléphone et prévoir des emplacements pour le co-voiturage ,…).

La médiathèque

Elle est maintenant gérée par Grand Paris Sud. Elle est très fréquentée mais nettement à l’étroit. Alors que c’est la communauté d’agglomération qui gère l’ensemble des médiathèques, on ne peut pas adopter une approche purement comptable de leur gestion, qui viserait à réduire les coûts en personnel et en locaux.

Un meilleur accès

La population est en attente d’un meilleur accès à ce service : élargir les plages d’ouverture et accessibilité aux personnes en situation de handicap. De nombreux jeunes ont besoin d’un lieu de consultation et de travail et beaucoup de personnes âgées y trouvent un lieu d’échange et d’information.

La gestion des médiathèques par GPS doit se traduire par un vrai progrès pour les habitants. Il n’y a pas de cartes de lecteur commune à toutes les médiathèques, ni possibilité d’accéder à l’ensemble des catalogues de toutes ces médiathèques. Il faudrait pouvoir commander n’importe où (dans le secteur de Sénart par exemple) un ouvrage et le récupérer dans la médiathèque de son choix. Il pourrait être envisageable, que certaines médiathèques disposent d’un rayon plus fourni dans certains domaines (théâtre, policiers, arts, sciences, …) en plus de son catalogue général.

Pour Cesson, se pose le problème des locaux. La médiathèque est sous-dimensionnée par rapport aux nombres de lecteurs. Il faudra réfléchir à des solutions face à l’augmentation de la population et trouver des solutions comme par exemple la construction d’une grande médiathèque en concertation avec GPS et la population des deux communes. La présence d’une ludothèque serait souhaitable ainsi qu’une salle dédiée au numérique. Cela permettrait un meilleur accueil de la population et des écoles et le développement d’activités.

4- le sport

États des lieux

Ces activités étaient gérées à l’intérieur du SIS (Service Intercommunal des Sports, en cours de fusion avec le SIC). Le budget du SIS s’élevait à 1 633 023 €, dont 946 323 € versés par Cesson. Il y a plus de 30 associations sportives recensées dans le Guide des sports, dont certaines sont sénartaises.

Il y a 7 équipements : la Maison des Sports, les complexes Jean Vilar, Sonia Delaunay ( à Vert St Denis) et le complexe Colette Besson, la piscine, le stade Maurice Creuset (à Cesson). Il y a eu un transfert d’équipements vers GPS.

La question qui se pose est celle de l’adaptation des équipements à l’évolution de la population et celle du renouvellement d’équipements vieillissants, notamment la piscine. Sur le stade M. Creuset, le terrain stabilisé est régulièrement impraticable en raison des eaux de pluies, cette question devra être réglée. Il faudra aussi étudier la possibilité d’équiper les terrains de football d’éclairages suffisants pour permettre à cette activité de se dérouler en soirée dans des conditions correctes.

De nouveaux équipements

Pour l’instant, les nouveaux équipements ont été plus concentrés sur Vert St Denis. Nous ne devons pas oublier que la commune doit pouvoir mettre à la disposition des scolaires, en particulier de ses collégiens, des locaux favorisant une pratique régulière et diversifiée. 

Un certain nombre de travaux peuvent être envisagés pour permettre l’accueil de nouvelles pratiques sportives comme la création d’une piste d’athlétisme , l‘agrandissement du gymnase C. Besson auquel on pourrait adjoindre une salle supplémentaire pour la pratique du tennis de table par exemple, ou un espace dédié aux arts martiaux , à la lutte…

La piscine

La disparition programmée de la Piscine Hagondokoff inquiète beaucoup les cessonnais.e.s, en particulier les habitants du quartier de la Forêt. Cet équipement est un lieu de rencontre auquel ils sont attachés et qui fait partie de l’identité de ce quartier. Il faudra prendre en compte l’avis de la population sur cette question, voir si le  déplacement de la piscine vers un autre quartier est inévitable ou si des alternatives sont possibles. Le devenir de cet espace ( la piscine et les bâtiments adjacents), son aménagement futur devront faire l’objet d’une concertation et d’une réflexion publique.

Une pratique sportive d’extérieure, spontanée & éco-responsable

De nombreux cessonnais.e.s souhaitent pouvoir courir, marcher, se maintenir en forme en profitant de notre environnement boisé et naturel… mais pour cela il faudrait offrir des chemins entretenus régulièrement et des sites agréables à fréquenter seul.e ou en famille. Pour cela, la création de parcours de santé, l’installation de balises permettant d’effectuer des courses d’orientation dans le Parc Urbain seraient un atout important.

5- L’international

Les jumelages

Cesson est jumelée avec les villes de Buchloe en Allemagne, Chipping-Sodbury en Angleterre, Bababé en Mauritanie, et Bivolarie en Roumanie. Les jumelages sont gérés par l’intermédiaire de l’association “Cesson Sans Frontières”. Mais ce sont bien les communes qui sont jumelées entre elles, il faut donc déterminer une politique municipale sur ces questions en concertation avec GPS.

Les jumelages pourraient être mieux soutenus et mieux mis en avant dans l’action de la municipalité. En effet, ils sont une chance et une richesse culturelle.

Ces échanges peuvent prendre une dimension plus culturelle dans le prolongement de la convention qui avait été signée en 2009 avec l’Alliance Française de Kazan (Russie).

Solidarité internationale

La solidarité internationale est aussi une valeur forte de notre équipe. Cesson doit marquer son engagement pour les droits de l’homme. Comme de nombreuses autres communes, nous devons prendre nos responsabilités dans la solidarité envers les demandeurs d’asile afin de respecter la Convention de Genève de 1951.

Nous proposons donc un échange sur cette question avec les autres communes de GPS, afin de voir comment faire mieux. Nous étudions aussi la participation de la commune à des initiatives contre la mondialisation libérale, à l’image de l’engagement de la commune de Vert Saint Denis contre l’accord général sur le commerce et les services (AGCS).

D’autres propositions concrètes :

  • Bien définir les missions de la salle Chipping Sodbury en équilibrant l’accès aux associations et aux particuliers.
  • Mieux valoriser l’offre culturelle de Sénart en particulier celle du théâtre Sénart. Faciliter l’accès aux salles de spectacles de Sénart par des navettes ou du co-voiturage.
  • Étudier avec GPS la création d’un pôle intercommunal de cinéma dans le sud de Sénart.
  • Revoir, en lien avec GPS, les conditions d’ouverture de la médiathèque, l’accès aux personnes en situation de handicap, et une véritable mise en réseau des médiathèques de Sénart.
  • Harmoniser les missions de la MJC/MLC, des mairies et du Syndicat Intercommunal pour éviter les redondances.
  • Permettre à la MLC/MJC de délester la salle de la Citrouille des différentes activités pour qu’elle soit réellement dédiée à la diffusion de spectacles. Soutenir les projets de réaménagement des locaux de la MJC/MLC.
  • Avoir une vraie politique de jumelages qui doivent être considérés comme une richesse culturelle et non comme une charge financière.