5 rue de Dammarie - Cesson 77240
nouveaudepartpourcesson@gmail.com

Urbanisme et déplacements à Cesson

MUNICIPALES 2020 À CESSON 77240

Created with Sketch.
24 novembre 2019

Urbanisme et déplacements à Cesson

Élections municipales Cesson 2020 77240

Commission 1
Trois propositions majeures

  • Adopter un nouveau plan de circulation sur la base du projet élaboré par ACC.

  • Éviter autant que possible la construction d’un nouveau parking à la gare. Concertation avec les communes environnantes pour réduire les flux de voiture vers la gare.

  • Remettre à plat les projets non finalisés et construire un véritable projet de ville confié à un architecte paysagiste, en association avec la population, qui réponde aux enjeux de notre temps et de notre commune (enjeux précisés dans les autres commissions).

L’urbanisme et les déplacements sont des sujets très sensibles sur Cesson.
L’association ACC  a déjà beaucoup agi et réfléchi sur ces questions et nous nous sommes appuyé sur son expertise (étude des dossiers d’urbanisme en cours,  critique des projets de la municipalité, réflexion sur une carte des déplacements présentée par ACC).

Dans ces domaines, nous déplorons le manque d’écoute et d’anticipation de la municipalité. La canicule de l’été 2019 devrait susciter une prise de conscience. La transition écologique doit être la priorité pour toutes les décisions politiques. On doit penser l’urbanisme et les déplacements à l’aune de cette urgence.

Les grandes villes pensent redévelopper les espaces verts et réduire la part du goudron pour garder de la fraicheur. À Cesson, l’équipe Chaplet n’a pas pris en amont les mesures nécessaires pour préserver l’espace vert de la ferme Benoit. La nouvelle salle “Chipping Sodbury” a une mauvaise conception thermique et une très mauvaise acoustique (immense salle qui résonne et grandes baies vitrées). Et cet été, face à un épisode caniculaire annoncé, la municipalité n’a pris aucune mesure. Il faut en finir avec cet aveuglement.

1) Des logements pour demain

Dans le domaine de l’urbanisme, nous devons prendre en compte les besoins de logements (en particulier les petits logements F1 et F2), mais aussi faire évoluer la ville dans le respect des contraintes de la transition écologique, qui est l’enjeu pour notre génération.

Il faut construire des logements sociaux (30%) pour éviter les pénalités de la Loi sur la Rénovation Urbaine et parce qu’il est normal de répondre aux besoins sociaux. Mais les constructions doivent être de bonne facture architecturale, bien insérées dans le bâti existant, réalisées dans le respect de véritables normes environnementales et en pensant l’adaptation des infrastructures (évacuation des eaux, voiries, stationnement, écoles, transports, accès aux soins, etc…) ce qui n’est pas vraiment le cas actuellement.

2) Un projet d’ensemble pour la ville

Il faut avoir une vision d’ensemble, savoir quels espaces verts et quels éléments du patrimoine nous voulons conserver et non pas accumuler des projets qui sont à chaque fois imposés aux riverains avec un semblant de concertation, ce qui avive les tensions et les ressentiments et donne aux habitants l’impression que l’on détruit leur cadre de vie. L’urbanisation ne doit pas non plus être une menace pour la biodiversité.

Nous demandons donc la mise à l’étude d’un projet d’ensemble pour la ville, confié à un architecte paysagiste, qui travaillerait en concertation avec la population, pour voir comment répondre aux besoins de construction, en donnant une meilleure cohérence à la ville (qui n’a pas de centre), dans le respect du patrimoine (architectural et végétal).

Tous les leviers doivent être utilisés (PLU, EPFIF…), tous les partenaires et sources de financement sollicités (Humanisme et habitat par exemple pour le logement social, FISAC pour les commerces de proximité, programme URBACT de l’Union Européenne pour échanger sur les expériences d’écologie urbaine, etc).

3) les déplacements

La voiture

La circulation est le second enjeu de la transition écologique. Nous demandons la refonte du plan de circulation, en lien avec Vert-Saint-Denis (VSD), afin de réduire massivement l’usage de la voiture. Nous ne sommes donc a priori pas favorables à l’agrandissement du parking de la gare, qui créerait un nouvel appel d’air pour les voitures. La décision sur ce point devra être prise dans le cadre d’une concertation globale sur les déplacements avec les communes dont proviennent les usagers, ainsi qu’avec Grand Paris Sud (GPS) et la Région.

Faire reculer la voiture est une nécessité pour la transition écologique. Pour cela, il faut revoir totalement nos habitudes, adapter les infrastructures, développer de nouveaux modes de transport et repenser entièrement le plan de déplacement.

Un objectif essentiel est de réduire fortement les deux grands flux de circulation du matin et du soir autour de la gare et des écoles. Une solution simple serait de créer un réseau pédibus (ramassage piétons) géré par la mairie (pour que les parents n’aient plus à déposer leurs enfants en voiture à l’école). On pourrait aussi organiser et inciter le covoiturage.

Mais surtout les transports en commun…

L’offre de transports en commun doit devenir attractive, pour que les gens aient intérêt à abandonner la voiture:

  • des bus plus petits, mieux adaptés à la taille des rues et à la fréquentation,
  • avec des temps d’attente réduits
  • une bonne desserte des principaux pôles de la ville (des lycées et des collèges),
  • et des correspondances plus nombreuses avec les horaires des trains.

Ce point est à négocier avec IDF Mobilités (par exemple, des petits bus existent déjà dans certaines communes). Pourquoi pas aussi une solution intercommunale (avec Vert-Saint-Denis, en lien avec Seine-Port, d’où proviennent beaucoup de voitures, et en discussion avec GPS) : des navettes électriques gratuites avec arrêt à la demande, éventuellement avec appel téléphonique (étudier les solutions mises en œuvre dans d’autres communes) ? De telles navettes pourraient être une réponse au sentiment d’insécurité pour ceux qui rentrent tard par le train.

... et les pistes cyclables!

Rouler en vélo c’est bien mais en sécurité, c’est mieux! Les pistes cyclables actuelles ne sont pas dignes de ce nom. 

Nous avons besoin d’un véritable réseau de pistes cyclables, desservant les établissements scolaires, la gare et les commerces, connecté à Melun, au Carré Sénart, aux forêts de Bréviande et de Rougeau.  Elles doivent être entretenues, délimitées de la voirie des voitures, continues et sécurisées pour que les enfants puissent les emprunter (donc sans avoir à changer de côté, avec des franchissements sécurisés).

Il est important aussi d’apporter une solution de garage sécurisé en implantant des box de parking pour les vélos des deux côtés de la gare.

Pensons aussi à l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap et les poussettes (certains trottoirs sont trop étroits, par exemple ceux qui desservent le collège et l’école La Fontaine). Pour cela, il conviendrait de dégager de nouveaux espaces piétons et vélos (par exemple, en révisant la liste des sens uniques) afin de limiter la circulation automobile dans le bourg.

4) Intercommunalité? Fusion?

La municipalité sortante a décidé de mettre en avant dans sa campagne le thème de  la fusion avec Vert-Saint-Denis. C’est assez amusant quand on voit à quel point elle a été incapable depuis 8 ans de coopérer sérieusement avec nos voisins.

C’est particulièrement regrettable car toute réflexion sur l’urbanisme et les déplacements suppose une véritable concertation entre les deux villes, qui forment en fait une seule agglomération. Les décisions ont trop souvent été prises sans vision d’ensemble. Exemples:

      • le plan de déplacement de Cesson 
      • l’urbanisation de la plaine du Moulin à Vent. 

Pour notre part, nous sommes partisans d’un travail sérieux entre les deux communes en développant une approche intercommunale des questions, sans pour autant poser comme préalable la fusion.

Par exemple, nous pourrions réfléchir à plan de déplacement pertinent, en lien avec les habitants de nos deux communes, qui inclurait l’harmonisation des règles de priorité (la situation actuelle est source de danger).

D’autres propositions concrètes

Logements & projet de ville
  • Avoir une communication plus transparente sur les projets d’aménagements touchant la commune et GPS

  • Soutenir des solutions innovantes au problème de l’habitat (habitat participatif, partage de grandes maisons, etc.).

  • Intégrer la question de l’eau à tout nouveau projet urbain (fontaine, bassin, etc.)

Déplacements
  • Développer un véritable système de covoiturage (application Smartphone, site de la mairie, aires dédiées au stationnement, places réservées dans le parking de la gare).

  • Mise à l’étude en lien avec GPS d’un réseau de navettes électriques à la demande pour limiter l’usage des voitures et désengorger les parkings (notamment gare).

  • Développement d’un réseau de pistes cyclables sécurisées, articulé avec le réseau en cours de réalisation à l’échelle de Sénart (les enfants doivent pouvoir circuler en sécurité).

  • Construction de nouveaux parkings sécurisés et abrités pour les vélos dans les principaux lieux de la ville (en particulier dans chaque école) et dans une série de nœuds de communication du réseau de transport (afin de faciliter l’intermodalité).

  • Renégociation avec IDF Mobilités du service de bus rendu à Cesson (taille des bus, fréquence, desserte, adaptation impérative aux heures de train). Envisager la gratuité pour les enfants et les chômeurs (en lien avec GPS). Développer un système d’affichage en temps réel des correspondances entre les modes de transports sur les quais de la gare. Peser dans l’actuel appel d’offre de GPS.

  • En lien avec GPS, Renégocier avec IDF Mobilités l’offre de transports du RER D (notamment la desserte de la branche Saint-Fargeau-Ponthierry).

  • Mise en discussion avec la Région d’un nouveau système de tarification qui incite à l’usage occasionnel des transports en commun et facilite l’intermodalité.

  • Faciliter la circulation des piétons (élargir les trottoirs, faciliter le franchissement pour les poussettes et les fauteuils roulants, établir des priorités piétons).

  • Développer des ateliers participatifs de réparation des vélos.

  • Sécuriser la sortie du collège Grand Parc.

Intercommunalité
  • Développement des zones 30, et d’une zone de circulation apaisée en centre-ville.

  • Harmoniser la règle de priorité à droite avec Vert-Saint-Denis.